Ali Bongo qualifie les Obiang de « voleurs de père en fils » après le scandale Suisse

« Voleurs de père en fils », ce sont les mots employés par Ali Bongo pour désigner Teodoro et Teodorin Obiang, père et fils à la tête de la Guinée Equatoriale.

Alors que ce jeudi 3 novembre, la justice Suisse a saisi 11 voitures de luxe appartenant à Teodorin Obiang, fils de président de la Guinée équatoriale, le président Gabonais a eu des mots très durs envers ses voisins riches Equato-Guinéens, apparemment exaspéré de les voir gaspiller leur rente pétrolière en produit de luxe Européens.

La Guinée Equatoriale qui produit 350 000 barils par jours (contre 230 000 barils pour le Gabon) a connu une forte embellie économique dont la population reste foncièrement exclue du fait de la corruption endémique des élites.

Le père et le fils Obiang dépensent sans compter en Europe et aux Etats-Unis, mais c’est surtout le fils Teodorin qui abuse du luxe, des femmes (grand amateur d’escort-girls)  et autres bonnes choses qu’offrent l’Occident.

Fournisseur fiable pour les Etats-Unis, la puissance Américaine ferme les yeux sur les Droits et l’Homme et autre « Principes » de la grande démocratie outre atlantique.

Cependant, après des années d’impunités, Teodorin Obiang doit faire face à de multiples enquêtes, notamment en France et en Suisse. Le président Gabonais qui semble suivre l’affaire depuis Libreville aurait donc raillé son voisin en qui il voit « un enfant gâté » contrairement à lui qui tente de « faire émerger le Gabon ». Espérons que ces petites piques ne créent pas un incident diplomatique entre les deux pays pétrolier.

Commentaires Facebook