Angela Merkel présente ses excuses aux Africains pour la conférence de Berlin, point de départ de la colonisation en Afrique

Alors que l’intolérance et le rejet d’autrui sont de plus en plus prononcés dans le monde Occidental (victoire de Trump, Brexit, montée de l’extrême droite, etc.), il semble que l’heure soit à la repentance en Allemagne.

C’est avec surprise que la Chancelière Allemande Angela Merkel s’est exprimée en ce 15 novembre, pour revenir sur la Conférence de Berlin du 15 novembre 1884, où les Etats européens se sont partagés le continent Africain avant de se lancer dans la funèbre aventure coloniale.

Angela Merkel a fait part de ses regrets et a présenté ses excuses « au nom de tout le peuple Allemand » pour « cette Conférence qui été le point de départ d’un des plus grands et des plus longs massacre de l’Histoire ».

L’Allemagne poursuit donc son travail de Mémoire, le pays ayant également enclenché un processus de reconnaissance du génocide Héréros en Namibie en 2015.

Cette initiative devrait être grandement appréciée par les historiens et associations qui réclament depuis des décennies la reconnaissance de la colonisation en tant que crime contre l’Humanité. Un représentant d’une association Camerounaise a toutefois regretté que les autres pays d’Europe de l’Ouest ayant participé à la Conférence de Berlin puis à la colonisation n’aient pas communiqué sur le sujet, notamment la France où le candidat à l’élection présidentielle François Fillon déclarait en Aout dernier que « la France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique » en parlant de la colonisation.

Commentaires Facebook