COP 22 : Ali Bongo coupe l’électricité pour lutter contre le réchauffement

Ali Bongo à Marrakech le dimanche 13 novembre 2016 pour la COP22

Le dimanche 13 novembre, Ali Bongo Ondimba  a rejoint Marrakech au Maroc afin de prendre part à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques et à une réunion au sommet des chefs d’Etat d’Afrique organisée à l’initiative du roi du Maroc, Mohammed VI.

Rappelons que cette COP concerne avant tout l’Afrique, continent non pollueur (4% des gaz à effet de serre – 0,02% pour le Gabon) qui souffre énormément du réchauffement climatique causant de nombreuses sécheresses ou montées des eaux sur les côtes. C’est pourquoi les pays industrialisés ont annoncé des aides à hauteur de 100 milliards de dollars.

Accompagné par plusieurs membres de son gouvernement, le président  Ali Bongo Ondimba est intervenu de manière surprenante sur la problématique des changements climatiques. Après avoir rappelé que les grands enjeux environnementaux constituent « une question de sécurité régionale » pour l’Afrique centrale, il a affirmé qu’en plus de couper internet occasionnellement, il organiserait plusieurs « green week-ends ». Il s’agirait tout simplement de couper l’électricité dans le pays afin de lutter contre le réchauffement climatique.

Ces propos sont assez controversés dans la mesure où son humanisme n’a pas été très bien en août dernier lors de son réélection au terme d’un processus électoral très contesté et marqué par des violences.

Néanmoins, le Maroc est l’un des premiers pays qui ont félicité Ali Bongo pour sa réélection et le roi du Maroc a boucler plusieurs jours de visite privée au Gabon sans faire la moindre apparition publique.

Nous saluons la démarche écologique et altruiste d’Ali Bongo. Espérons que des pays plus pollueurs suivent cette initiative afin qu’elle soit réellement utile.

Commentaires Facebook